La revue de presse
La Dépêche du Midi - samedi 27 juillet 2013
Cadéac. Plaques signalétique inaugurées

Le maire du village et conseiller général Jean-Louis Anglade, sa suppléante Marcelle Vidal-Puertolas, le premier adjoint Christophe Gailhard et le conseil municipal ont procédé à l’inauguration des plaques de signalétiques avec Cécile Delaumone, guide-conférencière du Pays d’art et d’histoire pour une visite des lieux historiques inscrits dans le patrimoine local. Sept plaques ont été inaugurées: l’église paroissiale Saint-Félix, la chapelle Notre-Dame de Pène-Tailhade, la tour de guet, la maison chinoise, les thermes du Val d’Aure, le pont du Diable et les Quatre Véziaux. L’église de Cadéac et la chapelle Saint-Exupère, à Arreau, sont les seuls édifices de la vallée à posséder des voûtes d’ogives à liernes et tiercerons. Bien que datées du XVIe siècle, ces voûtes présentent les caractéristiques du gothique flamboyant.
La célèbre chapelle de Cadéac, connue par les nombreux automobilistes qui circulent dans la vallée d’Aure, dite «de Pène-Tailhade», doit son nom au lieu qui signifie roche taillée, pour permettre le passage de la route. Cette chapelle a été construite en 1558 par Pierre Treschat, maître maçon de Grézian. On lui attribue aussi la chapelle Saint-Exupère d’Arreau. La tour de guet date du XIIe siècle, construite par le comte d’Aure Sanche-Garcie pour faire face aux incursions des Maures. Les thermes de Cadéac sont devenus réputés (pour les maladies de peau) à la suite de l’arrivée du chemin de fer à Arreau. Sur le bord de la route, le chalet chinois ne laisse personne indifférent par son style. En effet, le premier propriétaire de cette villa «Graziella» 1909, Théophile Gilet, effectua de nombreux voyages en Extrême-Orient qui l’ont incité à édifier une maison à l’allure coloniale et exotique. Les nombreuses personnes présentes ont apprécié ce moment historique où Jean-Louis Anglade a remercié le Pays d’art et d’histoire. Un sympathique buffet a été offert à tous.

Gérard Latour
> Retour